mardi 24 octobre 2017    


Vous êtes dans: L'Essentiel Environnement Archives Environnement Tempête 2009

Sous la pression, France Télécom s’active dans les Landes

Trois mois après le passage de la tempête, des fils toujours à terre Pressée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), France Télécom s’est engagée à rétablir d’ici à la fin avril tout le réseau téléphonique du département endommagé par la tempête Klaus, lors d’une réunion organisée le 22 février à Mont-de-Marsan. Contrairement à ses habitudes, le « gendarme » des télécoms, qui se déplace rarement en province, avait lui-même organisé cette rencontre avec le Conseil général et l’Association des Maires des Landes.

Les élus landais ont finalement obtenu gain de cause, après des mois de tractations. « Je remercie l’Arcep. Sans leur détermination, on aurait dû envoyer encore beaucoup de lettres pour que les choses avancent » a déclaré Henri Emmanuelli, président du Conseil général, à l’issue de la rencontre.

En octobre dernier, neuf mois après le passage de la tempête Klaus, le Conseil général saisissait l’Arcep pour que France Telecom s’engage à rétablir le réseau téléphonique endommagé par les intempéries. L’Arcep peut en effet sanctionner les opérateurs qui ne rempliraient pas les conditions du service universel, qui prévoit notamment un raccordement fixe au réseau et la fourniture d’un service téléphonique de qualité à un prix abordable.


Après le passage de la tempête, 9000 lignes étaient hors service, 45 000 des 190 000 usagers étaient privés de téléphone, 430 km de câbles étaient au sol, et 16 000 des 200 000 poteaux devaient être remplacés.

Si comme l’a rappelé Henri Emmanuelli, 4000 agents de France Telecom ont travaillé dans les Landes pour rétablir les lignes, la remise en état était loin d’être achevée. « Ils ont considéré qu’ils avaient rétabli le service, explique Robert Cabé, vice-président du Conseil général. Mais ils ont fait le choix de laisser les fils au sol pour gagner du temps. ». Encore au sol, les fils ont posé des problèmes aux communes pour l’entretien des bas-côtés, le débardage, ou risquaient d’être endommagés par le passage de camions.

Contactée par l’Arcep, France Telecom a dans un premier temps affirmé avoir « fini le travail ». Pour prouver qu’il restait bien des choses à faire, le Conseil général et l’AML ont envoyé aux communes landaises un formulaire pour connaître l’état réel du réseau. Neuf mois après la tempête, 40% des 200 communes ayant répondu au questionnaire avaient encore des poteaux à terre, 60% des lignes à terre et 40% n’avaient pas reçu de réponse satisfaisante des services de France Télécom à leurs réclamations.

En décembre dernier, l’Arcep a donc décidé de convoquer la réunion du 22 février. Les semaines précédant la réunion ont permis de rétablir nombre de lignes. « Les travaux ont été faits à vitesse grand V à partir de ce moment là », explique Jean-Claude Deyres, conseiller général et maire de Morcenx. Aujourd’hui, France Télécom affirme avoir réparé 85% du réseau et s’est engagée à remettre en état l’intégralité d’ici au 30 avril.

Au lendemain de cette rencontre, le bureau de l’AML a reçu des représentants de France Télécom, à qui elle a remis un état des lieux précis du travail qu’il reste à achever, dans une soixantaine de communes. France Télécom s’est engagée à ajouter aux 12 millions d’euros déjà dépensés pour remettre le réseau en état, les 400 000 euros nécessaires pour achever les travaux. Toutes les semaines, cette société rendra compte de l’avancement du chantier. Le 30 avril, une réunion contradictoire sera organisée pour dresser un bilan définitif. France Télécom a par ailleurs donné à tous les maires des Landes des contacts pour lui signaler, jusqu’à la fin de l’année, tout dysfonctionnement.

En marge de la rencontre du 22 février, France Télécom s’est également engagée à diminuer de 20% en 2010 et de 20% supplémentaires en 2011 les multiplex. Ce procédé technique qui relie plusieurs abonnés sur une seule ligne, ne leur permet pas d’accéder à l’internet à haut débit. Il existe actuellement 1500 multiplex dans les Landes, ce qui concerne entre 3500 et 7000 abonnés, sur les 200 000 lignes du département.

 
Infos légales > Plan du site >    
Avec le concours de : l'Agence Landaise pour l'Informatique, le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Landes, l'Agence Départementale d'Aide aux Collectivités Locales, L'Association des Maires des Landes, Le Conseil Régional d'Aquitaine.